SUD Rail

Accueil > SUD Rail > Vers une « affaire amiante » à la SNCF

Vers une « affaire amiante » à la SNCF

jeudi 1er août 2019

Officiellement, il n’y a plus d’amiante dans le matériel roulant de la SNCF depuis 1997. Mais des cheminots travaillant à l’entretien des wagons de fret en ont découvert fortuitement et y ont été exposés. Des défaillances importantes impliquent l’entreprise.

La SNCF se croyait à jamais débarrassée de l’amiante. Interdit en France depuis 1997, le minéral ignifuge et cancérogène était censé, à cette date, avoir été enlevé des wagons de fret. Mais vingt-deux ans plus tard, voilà que l’amiante resurgit, provoquant une situation de crise dans l’entreprise ferroviaire.
Mardi 30 juillet, dans l’atelier de maintenance des wagons d’Ambérieu-en-Bugey (Ain), un nouveau droit d’alerte pour danger grave et imminent a été déposé par le syndicat Sud Rail. Sur ce site, les cheminots savent depuis six mois que leur travail les expose à l’inhalation de poussières mortelles. L’atelier tourne au ralenti depuis février, des mesures de sécurité amiante ayant été prises autour des wagons suspects. L’anxiété des agents est montée d’un cran, à la suite de la visite, lundi 29 juillet, du directeur du Techninat, l’établissement national qui regroupe les treize ateliers de maintenance wagons disséminés dans l’Hexagone : David Brainville a sommé les cheminots de reprendre au plus vite leur activité ; faute d’une hausse de productivité, le site fermera d’ici la fin de l’année. Un « chantage à l’emploi » inacceptable pour Sud Rail, compte tenu des risques auxquels sont exposés les agents de maintenance du fret.
http://www.sante-et-travail.fr/affa...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.