SUD-Rail
MENU

Appels d’offre TER Le point sur la situation dans la région Grand Est

Le 15 décembre 2020, s’est tenue une réunion d’information sur les appels d’offres en cours et à venir.
SUD-Rail a posé beaucoup de questions, les réponses obtenues sont un mélange de langue de bois, de non-dits et d’autosatisfaction de la part des Dirigeants en charge du dossier. Voici un florilège de ce qui attend les cheminots dans les mois à venir, ou plutôt comment la Direction, sans scrupule, va tout faire pour offrir ses agents aux opérateurs privés. Le projet RAO (Rail A Offrir) est né !!!

LE CONTEXTE
Les 10% de kilomètres/trains (TKM) prévus comme ouvrables à appel d’offre par la région Grand-Est dans la convention TER (valable normalement jusqu’en 2024) n’étaient pas une assez grosse part du gâteau. Aux 8% de TKM que représentaient les deux lots Nancy-Contrexéville (L14) et Bruche-Piémont-Vosges (BPV) s’ajoutent les lignes internationales vers l’Allemagne qui représenterons plus de 6 millions de TKM par an et qui seront offertes à la découpe probablement en deux lots.
Pour les deux premiers lots, sans être tout à fait transparente lors de cette réunion, la cellule de réponse à appel d’offre (RAO) nous annonce un regroupement SNCF, Keolis et une entreprise de BTP secrète (du type Vinci) sur la L14. Et la même chose, sans Keolis, pour BPV.
Pour les 7 lignes transfrontalières qui vont être offertes, là encore, on parle de créer une entité juridique dédiée et non de répondre simplement avec TER Grand-Est pour garder réellement la charge de travail. Cette fois la « bonne excuse » est que les conditions fixées par le regroupement des 5 AO Franco-Allemandes ne le permettent pas dans le règlement des appels d’offre.
Comme pour les Hauts de France, Midi Pyrénées ou en Ile de France, la SNCF ne répond pas réellement aux appels d’offre en tant qu’entreprise privée. Le but est de passer par les décrets prévus dans le pacte ferroviaire de 2018 et casser du cheminot via le transfert de personnel. C’est au travers de ces informations qu’il faut regarder la création des Directions de lignes et plus particulièrement la DL « porte d’Allemagne ».

DANGER SOCIAL ET FERROVIAIRE
Si la présence dans le regroupement L14 de Keolis n’a rien de rassurant tant les méthodes de management de cette filiale SNCF sont à vomir, le fait de laisser au seul BTPiste (Vinci ou autre) le soin d’entretenir le réseau, sans surveillance de SNCF RESEAU est très inquiétant pour la sécurité des circulations. Le but de ces entreprises est de générer du profit. RAO nous dit que le moyen pour eux d’y arriver sera de trouver des méthodes « innovantes » pour la maintenance des appareils de voies. On voit très bien comment ils vont parvenir à alléger les dépenses et tant pis pour l’alourdissement du bilan humain à venir.

ORGANISONS LA LUTTE
Les travailleurs du transport et les collectifs d’usagers doivent s’organiser pour lutter. SUD-Rail ne voit pas d’autre alternative que la lutte par la grève la plus dure conjointe avec les cheminots et traminots des autres entreprises (dont la RATP qui suit exactement le même chemin que la SNCF) pour mettre un coup d’arrêt, par un rapport de force sans précédent, au processus de destruction des services publics qui ne sert ni les travailleurs du transport, ni les usagers, ni l’environnement, ni la santé, ni l’éducation, seulement les patrons du CAC 40.


Documents à télécharger

  Appels d’offre TER Le point sur la situation dans la région Grand Est
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Géolocalisation... pour la direction tous les coups sont permis !
CADRAGE NON RÈGLEMENTAIRE… La direction Réseau veut mettre en place la géolocalisation dans tous (...)
CSE Réseau NEN - SUD-Rail et les sièges 3x8 maudits
En l’an de grâce 2021, alors que nos chers cadres pantouflards s’apprêtaient à se lancer dans une (...)
[LN Matériel] La pression monte, accentuons-la !
Dans de nombreux Technicentres TER, Technicentres IDF ou Technicentres Industriels, les (...)
TEMPS IRÉEL - INFO ENTRAVE À LA GRÈVE
LES FAITS : Dans la nuit du 23 au 24 Mars 2021, sur le chantier de renouvellement du Mans, (...)
Voir toutes les actualités