SUD-Rail
MENU

[CSE Gares &Co] Le mutin de Gares&Co - mars2021

La crise n’est pas finie, elle ne fait peut-être que commencer...

Depuis un an, la situation est préoccupante. Pour autant, les inquiétudes ne sont pas les mêmes selon le côté de la crise où l’on se trouve. dans la presse économique, on peut lire que le CAC 40 va mal. Les profits des grandes entreprises françaises ont fondu de moitié en 2020. Qu’on se rassure, c’est temporaire. puisque la plupart de ces fleurons industriels a pu verser des dividendes aux actionnaires. certains auraient même profité de la crise. Quel salarié peut en dire autant dans ces entreprises comme à la SNCF ?
Pour l’instant, G&C n’est pas dans la situation des profiteurs de la crise, la SA subit un recul restreint de rentrées d’argent en 2020. En y regardant de plus près ce qui sauve la boutique, c’est : d’une part, ce que paient les contribuables, d’autre part, le travail des cheminotes et des cheminots qui limite la casse.Le bilan des ABE est bien là pour le prouver et même si cela n’est que très peu mis en avant...

DE LA RÉORG, ENCORE DE LA RÉORG. ET TOUJOURS DE LA RÉORG !

Comme si la crise sanitaire avec son lot de dégradations de qualité de vie personnelle et professionnelle ne suffisait pas, G&C ne cesse de réorganiser ses services. On aurait pu croire qu’après la grande réorg de janvier 2020, les agents de G&C seraient plus tranquilles, c’est sous-estimer la direction !

Plus d’une quinzaine de réorganisations de services mis à l’ordre du jour des CSE depuis janvier 2020. Si l’on considère, en plus, les fermetures de cabinets médicaux comme des modifications de conditions de travail, on arrive même au delà d’une vingtaine !

Pour SUD-Rail, il est inadmissible que la direction réforme sans arrêt l’organisation des cheminotes et des cheminots de Gares et Connexions. Ajouter de l’anxiété à l’anxiété défavorise et dégrade le moral au travail et ce n’est pas une enquête AMPLI qui arrangera les choses... Enquête qui n’est qu’une façon de tenter d’obtenir la paix sociale.

RÉORG UG LGV PROVENCE

La direction présente « pour plus d’efficience » une réorg, consistant d’une part : à reformater le management. À la place d’1 DPX IV et 1 DPX COE restera 1 DPX COEG avec 1 adjoint Prod. Celui-ci va devoir être un vrai « couteau suisse » capable d’assumer n’importe quel poste « en cas de besoin » (OIV, OSEG, GP.) on se demande à quoi sert la Réserve ! La délégation SUD-Rail a demandé que ce « en cas de besoin » soit remplacé par en « cas de situation extrême ».
L’autre partie de la réorg nous est présentée comme étant « à la demande des agents ». Après analyse des situations d’objets abandonnés il semble qu’un décalage des roulements OSEG « sans incidence sur les EVS » soit nécessaire. Elément manquant : les Roulements. C’est fâcheux. (la direction devrait nous les communiquer.)
SUD-Rail a voté contre ce projet de réorganisation.

RÉORG UG LORRAINE
Pour ce dossier, la délégation SUD- Rail avait quitté la séance pour des questions de dialogue social dégradé.
Ce qui c’est confirmé ensuite, puisque la direction refuse de prendre nos questions post séance.
En vrac, dans le dossier que nous avions lu en amont :
-  Des postes bougent dans leur ligne hiérarchique (nouvelle appellation de postes, suppressions de postes, créations de postes pour finir théoriquement avec 4 postes supplémentaires (mais on n’a toujours pas compris où et quels types de postes entre les anciens et les nouveaux.) Des postes créés et publiés sur VISEO avant le passage du dossier en CSE (on vous passe les détails, mais ça s’appelle « mettre la charrue avant les bœufs », et en langage « code du travail » ça s’appelle éventuellement de l’entrave .)
-  G&C va reprendre les missions d’accompagnement des Personnes en Situation de Handicap et les Objets Trouvés, mais là où les collègues de SNCF Voyages géraient avec des cheminot.e.s , G&C envisage de sous-traiter !!!
Suppression de postes quand tu nous tiens !

BILAN D’ACTIVITÉ ABES
4 pages pour nous dire comment la Covid a impacté nos boulots en 2020 (comme si on ne le savait pas déjà), 4 pages pour dire que moins de sous que prévu sont rentrés.
Pourquoi ça baisse : sans surprise, c’est la faute à Covid, aux choix budgétaires de nous faire travailler ou non des autres entités (est-ce-que ça ne se serait pas passé autrement si on était resté une seule et même entreprise ?)
Par contre, ne sont pas évoqués comme cause de baisse les choix d’organisation de la boîte (avec par exemple la délégation de la maintenance du CVC sans que nous ayons, sur le terrain, de visuel dessus), les choix d’outils pour gérer la maintenance au quotidien (qui n’a pas connu les bugs récurrents d’IGO, de VGM ou d’autres outils informatiques)
Pourquoi une baisse amortie : là par contre, c’est à peine reconnu dans le document. (allant même jusqu’à dire en conclusion « les ABE ont réussi à maitriser la tendance (dérive des indicateurs) mais sont loin de l’objectif »

Ben voyons ! Quand malgré tout ce qui a été cité ci-dessus les agents sont par exemple à 97% des VG réalisées 98,7 % des VR EE ou 98 % des visites intermédiaires Ouvrages d’Art : « on est loin de l’objectif » ! Quel mépris du travail réalisé, dans une année des plus compliquée...

C’est bien notre travail qui sauve en partie la boutique ! Le reconnaitre au moins dans le discours officiel (à défaut de la paye.) serait un minimum !


Documents à télécharger

  [CSE Gares &Co] Le mutin de Gares&Co - mars2021
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

SA Voyageurs L’heure du bilan !
Chaque année, chaque SA doit présenter son bilan social de l’année précédente : emplois, (...)
Mobilisation au Matériel : Une journée du 11 MAI qui en appelle d’autre !
Ce mardi 11 mai était une journée de mobilisation dans l’ensemble des Technicentres à l‘appel de (...)
ALERTE INFO Mercredi 12 Mai Réouverture des espaces communs des foyers et résidences Orféa
Depuis des mois, SUD-Rail se bat sans relâche pour que les roulants puissent réaliser leurs RHR (...)
L’info ADC - Railway to hell
L’expérience de l’AuM ne leur aura pas servi de leçon, aujourd’hui la Direction de la Traction nous (...)
Voir toutes les actualités