SUD-Rail
MENU

IRLANDE : ARRÊT DE TOUTE POURSUITE A L’ENCONTRE DES ACTIVISTES A JOBSTOWN.

Réseau syndical international de solidarité et de luttes.

Le procès des 17 activistes de Jobstown accusés de « séquestration » de la vice-premier ministre Joan Burton commencera le 24 avril. Ils sont tous accusés de « séquestration », une accusation criminelle très grave. Les arrêtés de Jobstown risquent de sévères peines de prison.

Lors de l’arrivée de Joan Burton à Jobstown en novembre 2014, une centaine d’activistes lui réservaient un « comité d’accueil ». Malgré le caractère pacifiste de la manifestation contre notamment la taxe de l’eau et la présence de nombreux agents de sécurité, la vice-première ministre n’est jamais sortie du véhicule. Cette journée-là, il n’y a eu aucune arrestation.

Ce n’est que des mois plus tard, que les participant-e-s à cette action contre la taxe sur l’eau ont été arrêtés.

En octobre 2016, le premier de Jobstown à comparaître fut un adolescent de 17 ans (qui avait 15 ans au moment des faits). Il a été jugé coupable. Sa sentence fut légère, mais sa « culpabilité » fait craindre le pire pour les autres qui seront jugés en avril 2017.

L’accusation de « séquestration » est ridicule. La criminalisation des luttes est inadmissible.

Le Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes exige l’arrêt immédiat de toutes les accusations à l’encontre des activistes de Jobstown.

La lutte n’est pas un délit !


Documents à télécharger

  Communiqué de soutien "Criminalisation des luttes en Irlande".
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

27 janvier Grève pour nos salaires !
Les luttes menées en 2021 l’ont montré, les patrons ne nous donneront rien, il faut aller le (...)
FUTUR CONTRAT UNIQUE CONTRACTUEL-LE-S … UN PROJET D’ACCORD PAS A LA HAUTEUR !
À la suite de la loi ferroviaire de 2018 et à la fin du recrutement au statut, la direction a (...)
Nouvelle Doctrine COVID : L’économie au lieu du Sanitaire
Alléger les règles sanitaires en pleine cinquième vague est totalement irresponsable. Réduire (...)
CCN du Ferroviaire UNE OPPOSITION PAYANTE
Il y a deux ans, après la loi ferroviaire, le patronat s’était empressé de poser sur la table, dans (...)
Voir toutes les actualités