SUD Rail
MENU

Le FN n’est pas un parti « comme les autres »

Rejeter l’autre, en se tournant vers le Front National, n’est pas une solution.

Le FN veut faire croire qu’il est devenu un parti « comme un autre » et qu’il aurait rompu avec ses « excès » / Pour SUD-Rail, le FN reste un parti profondément antirépublicain, xénophobe, sexiste et raciste / S’il prospère actuellement en s’appuyant sur des discours aux accents « sociaux », il est clair qu’il ne s’agit là que d’un artifice pour lui donner plus de poids électoralement / C’est un piège dans lequel les salarié-e- s ne doivent pas tomber.

La préférence nationale
La base de la politique du FN, c’est la préférence nationale, qui exprime la volonté politique de réserver des avantages (généralement financiers) ainsi que la priorité à l’emploi aux détenteurs/trices de la nationalité française ou à refuser les aides sociales à des personnes qui ne l’aurait pas. Cette idée nauséabonde et profondément opposée aux valeurs que nous portons et défendons est l’expression d’un rejet de l’autre qui font porter sur les étranger-e-s tous les maux de notre société. Elle est à la base de toutes les discriminations, notamment en raison de l’origine, pourtant interdites en France. Tous les amalgames de ces dernières années (en matière de sécurité, d’immigration, de religion...) ont fini par renforcer et diffuser dans notre société un discours auparavant uniquement porté par le FN. Il l’instrumentalise en donnant des réponses « faciles » : c’est la faute des autres, il faut donc se replier sur nous-même...

Capitalistes d’abord...
Si nous sommes les premiers à considérer que l’accélération des politiques libérales a généré une aggravation du chômage, un développement des inégalités sociales, de la précarité, de la pauvreté et de l’exclusion, nous refusons les « solutions » prônées par le FN pour en « sortir ». Face à l’Europe et à la mondialisation libérale, contraires aux intérêts des salarié-e-s et aux besoins sociaux fondamentaux, les réponses du FN ne visent qu’à protéger le capitalisme national sans s’attaquer au rapport capital/travail et à la financiarisation de l’économie. Le FN joue sur la corde « antimondialiste ». Pour notre part, nous revendiquons une autre mondialisation où les solidarités priment en termes économiques, politiques et sociaux, contrairement à l’opposition entre les peuples que tous les « nationalismes » entraînent.
Que le capitalisme soit d’ici ou d’ailleurs, peu importe : pour les salarié-es, c’est bien l’exploitation qui est en cause, et provoque l’accaparation des richesses par une minorité. Et c’est bien l’union des salarié-es, quel que soit leur lieu de travail ou leur statut, qu’il convient de rechercher. Les diviser, sous couvert de « préférence nationale », ne peut servir que ceux qui exploitent.

La politique menée par le Front National est avant tout antisociale. Les accents « sociaux » de ses dirigeant-e-s ne sont qu’un écran de fumée. N’en soyons pas dupes.
Rejeter l’autre, en se tournant vers le Front National n’est pas une solution. C’est tous et toutes ensemble, parce que solidaires et non divisé-e-s face au patronat, que nous arriverons à gagner plus de droits ! Pour tous !


Documents à télécharger

  Tract "FN, un parti pas comme les autres".
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Préavis de Grève du 28 Mars 2018
Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, Suite à notre DCI du 2 mars 2018, nous avons été (...)
Préavis de Grève du 23 Mars 2018
Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, À la suite de la Démarche de Concertation (...)
La lettre Economique N°57
Au sommaire de la Lettre Economique numéro 57, vous trouverez : La dette : déficit (...)
DCI du 12 Mars 2018
Monsieur le directeur, A plusieurs reprises, la Fédération SUD-Rail n’a jamais caché son (...)
Voir toutes les actualités