SUD-Rail
MENU

On redécouvre le service public ferroviaire suite aux intempéries dans les Alpes Maritimes !

Après les ravages de la tempête Alex, le bilan est lourd : 5 morts, 13 disparus, 8 ponts, 35 KM de routes et 1600 bâtiments détruits. Pourtant, très rapidement, dans des conditions extrêmes, les cheminots ont rétabli les circulations des lignes Toulon/Vintimille. Après l’inspection des voies par les agents de SNCF Réseau, la ligne Nice/Breil-sur-Roya a été rétablie. Elle reste d’ailleurs un des seuls moyens de liaison, suite à la destruction des routes. Un train TER a été aménagé afin de pouvoir acheminer de l’eau potable, des médicaments, mais également afin de transporter les sinistrés, les pompiers, les gendarmes, toutes les personnes indispensables aux premiers secours. Parallèlement, la SNCF a décidé de rendre le train gratuit sur cette ligne, ce qui paraissait une mesure de bon sens. Ces actions ont démontré, comme lors du confinement, le rôle essentiel de l’entreprise SNCF au service de la population et des territoires.

Des centaines de cheminots ont donc fait vivre concrètement le service public, dans un moment où la population en avait particulièrement besoin !
C’est dans ces moments-là que les mots « service public » prennent toutes leurs significations !

Et si cette ligne avait été privatisée...
Pourtant la ligne Nice/Breil-sur-Roya, fait partie des 3 lots, que la région PACA a décidé d’ouvrir à la concurrence. Qui peut croire qu’une société privée aurait aussi rapidement envoyé plusieurs centaines de cheminots afin de vérifier l’état des voies et faire les réparations nécessaires, aménager un train de voyageurs en train de Fret pour permettre l’acheminement des secours et des produits de première nécessité ? Si aujourd’hui, cette ligne avait été gérée par une PME Ferroviaire, elle aurait été incapable de faire face à l’ampleur de la catastrophe et de mobiliser les ressources nécessaires en agents et en matériel afin d’aider concrètement à l’acheminement des voyageurs et du matériel.
C’est dans ces moments de catastrophe qu’on comprend la nécessité d’avoir une grande entreprise publique, avec des ressources humaines et des compétences techniques afin de faire face aux situations d’urgence…
A n’en pas douter, cette ligne privatisée aurait laisser des milliers de sinistré·e·s dans le dénuement le plus total.

Après la crise du Covid 19, c’est bien la deuxième démonstration en quelques mois de l’utilité d’un service public ferroviaire.
La crise du Covid 19 et notamment le confinement avait déjà démontré la nécessité d’avoir une grande entreprise publique de transport ferroviaire. TGV, Fret, Trains du quotidien, la SNCF, c’est-à-dire l’ensemble des cheminots et cheminotes, a assuré comme aucune autre compagnie ferroviaire ses missions de service public pendant la pandémie. Quand Thello, la seule compagnie ferroviaire privée de transport de voyageurs a supprimé ses trains de nuits dès les premiers jours du confinement en mars 2020 et qu’elle supprimera ses trains de jours à partir de mai 2021, quelles auraient été les conséquences si cette même compagnie, candidate aux appels d’offre de TER PACA s’était retrouvée en responsabilité … ?

Le maire de Breil sur Roya :
"Les seuls approvisionnements qu’on a, ils sont arrivés par train ! C’est quand même malheureux qu’on doive compter sur la SNCF pour avoir des petites bouteilles d’eau"


Documents à télécharger

  On redécouvre le service public ferroviaire suite aux intempéries dans les Alpes Maritimes !
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Convention collective : Les personnels ont des choses à dire
Les salarié-es des CSE/CASI et du CCGPF viennent d’apprendre que notre convention collective est (...)
Le mutin de Gares&co - Octobre 2020
SANTE / PREVOYANCE des agents contractuels
DCI COVID 18 septembre 2020
Voir toutes les actualités