SUD Rail
MENU

Souffrance au travail, Répression syndicale, Suicides…

Leur management... Nos morts !

Même si le lien entre les conditions de travail et la souffrance au travail est évident, le déterminer quand un collègue passe à l’acte doit être une priorité. Reconnaître les faits, en parler et commencer à se questionner sur les causes et à réfléchir à des solutions, constitueraient incontestablement un progrès dans le monde du travail. Car sur ce sujet, l’omerta organisée règne. La direction SNCF bloque la réalisation d’un véritable bilan d’années de management violent et de restructurations incessantes sur le dos des cheminots.

Aujourd’hui, alors que plusieurs cheminots sont passés à l’acte ces dernières semaines, la direction se refuse toujours à communiquer sur les chiffres des agents qui ont « craqué » ou pire ! Pour ces cas connus, combien de drames sont aujourd’hui cachés par la direction de la SNCF ? Combien se dessinent ?

Agir pour tenter d’éviter ces drames, c’est établir des arbres des causes sans concession, c’est déterminer clairement les organisations pathogènes… et les supprimer. C’est également permettre la plus grande transparence sur les conclusions de ces enquêtes.
Face aux nombreux passages à l’acte récents, dont celui de notre camarade Edouard, et devant l’inaction de la direction, SUD-Rail à interpellé le Président de la République, la Ministre du Travail, le Secrétaire d’Etat aux Transports et la direction SNCF sur des organisations du travail qui créent des situations dramatiques pour exiger une transparence totale et des actions immédiates afin d’arrêter le massacre !

Un management toxique au service d’une politique du chiffre.

Ces patrons, leurs staffs et leur politique sont toxiques pour les salariés.
Ils sont Toxiques pour notre travail et pour le chemin de fer, toxiques pour la société.

Ils sont toxiques pour nos vies !

SUD-Rail revendique :
- Moratoire immédiat sur les réorganisations, les suppressions d’effectifs, afin d’organiser sans délai une véritable négociation avec les syndicats sur les organisations du travail et les méthodes managériales en vigueur.
- Mise en place d’un observatoire paritaire de la souffrance au travail, travaillant avec des éléments fournis par les CHSCT et les DP, chargé d’un diagnostic permanent et de la définition de mesures d’effet immédiat ; ce service, à placer au plus haut niveau de la SNCF (EPIC de tête dans l’organisation actuelle) devrait comprendre des spécialistes en sciences humaines et sociales (psychologie du travail, psychodynamique du travail, ergonomie, médecine, sociologie du travail,...) et disposer d’un pouvoir d’étude et d’investigation étendu sur toutes les organisations en vigueur et les réorganisations envisagées.
- Engager une Réforme immédiate des conseils de disciplines pour éviter que les encadrants soient juges et partis.
- Organiser au niveau de chaque CE de l’entreprise des tables rondes annuelles sur la prise en charge de la souffrance au travail, sur les outils mis en place pour combattre la répression syndicale.

Ils sont responsables de la mort d’Edouard. Nous les ferons condamner !!!


Documents à télécharger

  Tract "Souffrance au travail".

Les prochains rendez-vous SUD-RAIL

jeudi
12
juillet
CNHSCT
Réunion plénière du Comité National d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail.
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

UNE PIÈCE OBSOLÈTE DE 1966 VALANT MOINS DE 150 EUROS PARALYSE LA GARE SAINT-LAZARE !
Ce matin, mercredi 13 juin 2018, le trafic a été interrompu à l’arrivée et au départ de la Gare (...)
DCI du 4 Juin 2018
Monsieur le Directeur, Dans le cadre des mouvements de grève actuels au sein du GPF SNCF (...)
DCI du 29 Mai 2018
Monsieur, Conformément à l’article 4.2 du titre II de la RH 0826 modifié par l’avenant 2 du 19 (...)
DCI du 29 Mai 2018
Monsieur, Conformément à l’article 4.2 du titre II de la RH 0826 modifié par l’avenant 2 du 19 (...)
Voir toutes les actualités