SUD-Rail
MENU

Stop à la répression !

Notre-Dame-des-Landes.

Ce matin, le gouvernement est encore monté d’un cran dans sa logique répressive et policière.

2500 gendarmes, des engins lourds, le GIGN, etc… attaquent les habitants de Notre-Dame-des-Landes, y vivant pacifiquement. L’objectif du gouvernement est de rassurer son aile droite suite à la décision évidente d’abandon du projet inutile d’aéroport.

Alors que des discussions étaient en cours avec la préfecture, alors que les habitants n’étaient juridiquement pas expulsables, c’est donc encore la logique guerrière et répressive que le gouvernement a choisi, insistant sur une politique violente.

Cette violence, il l’utilise à l’encontre de toutes celles et ceux qui lui résistent.
Les cheminots ne sont pas en reste comme les étudiants, les éboueurs, les postiers avec le licenciement de Gaël Quirante, les migrants et plus largement celles et ceux qui refusent sa vison ultralibérale de la société.

SUD-Rail condamne fermement cette logique autoritariste qui n’a pour but que de pousser les acteurs du mouvement social dans une spirale dangereuse. Macron semble décidé à avoir son affrontement à la Thatcher.

La Fédération SUD-Rail apporte tout son soutien aux zadistes et appelle à participer massivement aux initiatives de soutien et de défense des habitants de NDDL partout sur le territoire.

Nous appelons l’ensemble des cheminot-e-s à s’inscrire dans une convergence des luttes et à durcir le mouvement pour mettre fin à ces politiques réactionnaires et violentes.


Documents à télécharger

  Communiqué "Stop à la répression !".
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

DCI COVID 18 septembre 2020
Manipulation et Effets d’Annonces !!
A grand renfort de communication, le gouvernement annonce un plan de relance de 4,7 milliards (...)
L’UTP déconfine son envie de libéralisme
Cette CPPNI du 02 septembre devait aborder : la mise en place de l’APLD, les garanties sociales (...)
Les salarié(e)s de la SNCF eux aussi se seraient bien passé(e)s ...
Les salarié(e)s de la SNCF eux aussi se seraient bien passé(e)s : * • Du blocage salarial qui (...)
Voir toutes les actualités