SUD Rail
MENU

Dakar-Kidira : L’intersyndicale des cheminots observe un arrêt de travail...

Le Soleil Online

Quelques jours après leur assemblée générale où les différents syndicats cheminots Satrail, Sutrail et Fetrail, ont mis en place leur intersyndicale pour une unité d’actions, les cheminots qui disent avoir déposé un préavis de grève depuis belle lurette sont vite passés à la vitesse supérieure.

La journée d’hier a été mise à profit pour stopper la circulation de tous les trains sur le corridor Dakar-Kidira mais aussi sur l’axe Mékhé-Diogo, ligne sur laquelle Gco circule, tout comme le Sefics et les Industries chimiques du Sénégal.

Selon Mambaye Tounkara, secrétaire général de Sutrail et porte-parole du jour de l’intersyndicale, depuis 15 ans que dure la privatisation, les cheminots ont fait preuve d’une grande patience. « Mais, il faut aussi reconnaître que beaucoup d’espoirs ont été déçus, surtout avec la reprise de Transrail par le Dakar-Bamako ferroviaire où nous attendions de voir enfin le bout du tunnel, malheureusement il n’en est encore rien », va-t-il déploré. En tant que cheminots, ils savent que l’hivernage nécessite de gros moyens pour gérer la voie qui est le véritable casse-tête aux côtés du matériel roulant en souffrance. « Alors, trop c’est trop, l’avenir de l’entreprise est sombre, nous les responsables syndicaux avons toujours montré notre bonne foi pour une résolution définitive du problème, mais hélas la promesse des fleurs n’a pas apporté les fruits escomptés. Ce qui a conduit à cette journée d’arrêt de travail pour que le président de la République puisse se saisir directement de la question », a-t-il confié. 

Mbaye Ba
...Le ministère des Infrastructures invite au dialogue.

Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement informe l’opinion des faits concernant l’arrêt de travail observé par les travailleurs de la société Dakar-Bamako Ferroviaire (Dbf). 
Depuis l’annonce du mouvement d’humeur des travailleurs de Dbf, le gouvernement a proposé aux dirigeants syndicaux concernés de tenir une réunion avec une délégation représentant le gouvernement conduite par le Secrétaire d’Etat au Réseau ferroviaire national, Abdou Ndéné Sall. Mais les syndicalistes ont exprimé le refus de rencontrer ce dernier.

Selon Mansour Elimane Kane, les Etats du Sénégal et du Mali ont résilié, depuis le 7 mars 2016, la concession relative à la gestion des infrastructures et à l’exploitation du chemin de fer Dakar-Bamako qui les liait à une société privée. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, cette résiliation est intervenue après que ladite société a régulièrement affiché un bilan négatif à travers 12 budgets annuels successifs. Dès lors, lesdites activités ont été confiées à l’organe bi-étatique (Sénégal/Mali) dénommé Dakar-Bamako Ferroviaire (Dbf). Jusqu’à ce jour, les salaires des travailleurs de Dbf sont régulièrement payés par les Etats, en attendant que la société, dont le compte d’exploitation est déficitaire depuis la reprise de l’activité ferroviaire, retrouve son équilibre financier. A cet effet, l’Etat du Sénégal a consenti, à ce jour, près de 3,5 milliards de FCfa pour financer les activités de la société Dbf et maintenir une activité ferroviaire régulière sur l’axe Dakar-Bamako.

Le communiqué précise que « depuis son accession au pouvoir en 2012, le président de la République, Macky Sall, a décidé de relancer le chemin de fer au Sénégal et de le placer au cœur du système des réseaux d’infrastructures de transport ». C’est dans ce contexte que, ajoute-t-il, fort d’une volonté politique sans équivoque, le chef de l’Etat a pris la décision de remettre la gare de Dakar à la circulation ferroviaire, alors qu’elle avait été dédiée à des projets culturels depuis 2006. « La volonté de donner une place névralgique au chemin de fer parmi les infrastructures structurantes du développement économique et social de notre pays a été fortement réaffirmé et concrètement mise en œuvre à travers le projet du Train express régional (Ter) dont les travaux ont effectivement démarré, ainsi que les projets en phase d’études et de négociation dont l’un concerne la réhabilitation du chemin de fer métrique Dakar-Kidira. Il y aura la construction d’un nouveau chemin de fer à écartement standard de Dakar à Tambacounda, avec une plateforme logistique à Tambacounda. Enfin, d’autres projets comme la rénovation des lignes ferroviaires Thiès-Saint-Louis, Thiès-Touba ainsi que la construction des nouvelles lignes Tambacounda-Ziguinchor et Tambacounda-Matam sont en perspective. 

En considération de tout ce qui précède, le gouvernement reste ouvert au dialogue et à la concertation avec les syndicats Sutrail, Satrail et Fetrail, en rappelant à tous les acteurs et citoyens toute l’importance qu’il accorde au secteur ferroviaire, dans le cadre des efforts menés par les pouvoirs publics pour le développement économique et social du Sénégal à travers le Plan Sénégal Emergent.


Documents à télécharger

  Le Soleil - Axe Dakar-Kidira : L’intersyndicale des cheminots observe un arrêt de travail...

Les prochains rendez-vous SUD-RAIL

jeudi
19
avril
Assemblée Générale "UNIRS"
Assemblée Générale de l’Union Nationale Interprofessionnelle des Retraité-e-s de l’union syndicale Solidaires.
jeudi
26
avril
CE Fret
Comité d’Entreprise de Fret SNCF.
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Préavis de Grève du 28 Mars 2018
Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, Suite à notre DCI du 2 mars 2018, nous avons été (...)
Préavis de Grève du 23 Mars 2018
Monsieur le Président, Monsieur le Directeur, À la suite de la Démarche de Concertation (...)
La lettre Economique N°57
Au sommaire de la Lettre Economique numéro 57, vous trouverez : La dette : déficit (...)
DCI du 12 Mars 2018
Monsieur le directeur, A plusieurs reprises, la Fédération SUD-Rail n’a jamais caché son (...)
Voir toutes les actualités