SUD-Rail
MENU

Gratuité des transports : enfin le monde d’après ?

C’est avec bienveillance que la Fédération SUD-Rail accueille les positions de certaines structures syndicales et associatives ainsi que des personnalités politiques, élues ou représentants de partis politiques, qui rejoignent la position portée de longue date par la Fédération SUD-Rail et ses partenaires, sur la nécessité d’une gratuité des transports en commun pour l’usager.

Même si ces annonces interviennent dans le cadre d’une campagne électorale, et que pour la plupart des candidats, c’est une intention démagogique, pour la Fédération SUD-Rail, c’est un outil de justice sociale, pour garantir le principe d’égalité d’accès aux services publics. Les transports rejoindraient en cela, enfin, la santé ou l’éducation (qu’il faudrait d’ailleurs faire redevenir véritablement gratuites), et pourraient préfigurer également un droit d’accès gratuit au logement, à une justice qui fonctionne, etc.

Au-delà d’une simple annonce électoraliste de circonstance, la gratuité des transports en commun doit être une mesure centrale pour réorienter les ressources publiques, non plus vers les zones, les dessertes et les moyens techniques
susceptibles d’être rémunérateurs pour les actionnaires d’entreprises privées, mais vers les besoins sociaux véritables. Cette gratuité doit être l’instrument d’un nouvel aménagement du territoire, qui ne repose pas quelques métropoles
concentrationnaires et sur l’apartheid social. Un moyen de réorienter les ressources énormes englouties aujourd’hui dans les systèmes de production du transport payant (billetique) et plus encore de son contrôle (barrières physiques, automates et robots), qui n’ont eu de cesse depuis 50 ans que de financer la société de formatage et de surveillance à outrance dont les big data sur le plan commercial, et la loi sécurité globale sur le plan policier, sont un aboutissement terrifiant. Cette gratuité doit aussi être un moyen d’une réappropriation collective par les usagers et salariés ensemble, de la décision publique sur les besoins de transports, et les contraintes humaines et matérielles associées à l’expression de ces besoins.

Pour la Fédération SUD-Rail, gratuité ne doit pas rimer avec suppression de postes.
Le redéploiement des agents anciennement affectés aux fonctions de contrôles (et d’ailleurs de plus en plus réduits à ces fonctions au détriment des autres dimensions de la relation au voyageur et à la sécurité des circulations), vers des services aujourd’hui pas, peu ou mal rendus, dans les gare et les trains (à commencer par l’accessibilité effective aux personnes à mobilité réduite), offriraient une chance de
recréer des espaces sociaux plus apaisés, libérés au moins de la violence économique contre les plus fragilisés.
Cette gratuité des transports en commun permettrait en contrepartie de règlementer progressivement les transports routiers, sans en faire payer le prix aux défavorisés (contrairement à la taxe prétendument écologique, à l’origine des Gilets
Jaunes, qui consistait à pressurer encore plus les plus démunis, tout en accentuant le désert de services publics dans les zones où ils on les a relégués, par des barrières physiques ou financières).
La justice sociale est la première étape, impérative, pour toute véritable transition écologique efficace. Et la gratuité d’accès aux service publics est l’instrument privilégiée de cette justice sociale.
SUD-Rail continuera à se battre pour un service public de transports, gratuit et accessible à toutes et tous !


Documents à télécharger

  Gratuité des transports : enfin le monde d’après ?
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

[Liaison Commercial] SUD-Rail s’oppose à la politique patronale de destruction des postes d’agents des gares
Nous revendiquons : le maintien du service public 7 jours sur 7 des agents SNCF présents du 1er (...)
Vaccination, pass sanitaire … Après l’ignorance, voilà le mépris !
Il aura fallu plus d’un an après le début de la pandémie pour que le président de la république, (...)
L’heure n’est plus au constat. Par la grève, faisons prendre conscience à la direction de nos malaises et souffrances au travail !
En quelques années le cana RCAD a perdu les compétences Junior et Co, Auto train, bagages, (...)
L’ALLONGEMENT DU CONGÉ PATERNITÉ CONTRIBUE À L’ÉGALITÉ FEMME-HOMME
Depuis le 1er juillet 2021, le congé de paternité a été allongé passant de 11 jours à 25 jours (18 à (...)
Voir toutes les actualités