SUD-Rail
MENU

Le 6 février, un seul mot d’ordre : en grève et dans la rue !

Mercredi 29 janvier des centaines de milliers de grévistes ont à nouveau manifesté dans tout le pays pour réaffirmer leur exigence d’obtenir le retrait du projet de loi. Malgré les délais très courts pour mobiliser compte-tenu de l’annonce tardive de cette journée interprofessionnelle, des milliers de cheminotes et cheminots étaient en grève, ont participé aux Assemblées Générales et manifestations.
Depuis le 5 décembre, un mouvement, que la classe politique ne peut enrayer, est en route pour imposer un autre choix de société.

Début de la conférence de financement, et alors ?
La fameuse conférence de financement réclamée par la CFDT ne fait illusion auprès de personne : combler un « déficit prévisible de 12 milliards d’euros » sans « augmenter le coût du travail » pour au final ne mettre en place l’âge d’équilibre pour tous qu’en 2027, c’est à l’opposé de ce que réclament les grévistes depuis le 5 décembre dernier !

Il n’y a pas besoin d’aller à Matignon pour trouver la solution ; c’est une autre répartition des richesses qui doit s’imposer dans ce pays et notre victoire sur cette contre-réforme sur les retraites permettra d’inverser cette tendance ultralibérale. Il est insupportable qu’1 % des plus riches récupère presque 6 % des revenus de l’ensemble des ménages.

Le gouvernement n’a qu’une issue : le retrait de ce projet de loi !
Plus de 60% de la population qui demande encore et toujours le retrait de ce projet de loi, de nombreux secteurs professionnels qui amplifient la contestation et durcissent la grève, des mobilisations interprofessionnelles massives chaque semaine, de nombreux secteurs du patronat qui multiplient les appels à l’aide en raison du "coût de la grève"... le gouvernement n’aura pas le choix, tôt ou tard il devra céder !

Les salarié-es, les retraité-es, la jeunesse et les chômeurs/ses résisteront à toutes les stratégies gouvernementales et feront sauter toutes les barricades sur le chemin de notre lutte.

Un débat parlementaire qui devra se faire sous pression de la rue !
Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, MNL, UNL appellent à faire du jeudi 6 février une nouvelle journée interprofessionnelle de grève et de manifestations à l’occasion du début des travaux de la commission spéciale de l’Assemblée Nationale. Et entre temps, entre collègues on discute du mouvement, des dangers du projet de loi, des changements qu’on doit imposer pour plus de justice sociale, de nos revendications locales aussi ; et on participe aux nombreuses actions interprofessionnelles.


Documents à télécharger

  [La Grève N°37] Le 6 février, un seul mot d’ordre : en grève et dans la rue !
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

LE SCANDALE DES PRIMES INDEXÉES SUR LE NOMBRE D’ACCIDENTS DU TRAVAIL !
La direction nous a habitués à tous les genres d’expérimentations quand il s’agit de faire de (...)
Nouvel accord de cessation progressive d’activité ! Ce sont nos adhérents qui se prononceront
Le conflit des ASCT de décembre 2022 et février 2024, la menace d’un préavis sur les ponts du (...)
L’info ADC SUD : FIN de carrière une nouvel accord de fin d’activité sur la table
Le précédent accord (GRH933) datait de 2008, prévoyait une Cessation Progressive d’Activité (...)
Accidents et morts au travail ! Ce n’est pas une fatalité !
Dans un contexte marqué par le décès de 2 collègues cheminots, l’un au technicentre de (...)
Voir toutes les actualités