SUD Rail
MENU

Ratonnade dans un parc à Beaune (Côte-d’Or)

Des faits d’une très grande violence !

Une quinzaine de jeunes hommes d’origine maghrébine a été visée par des tirs au fusil dans la nuit de dimanche à lundi dans un parc de la ville de Côte-d’Or.

Ces faits d’une très grande violence, restent sans commentaire de la part du gouvernement, qui à l’image des brutalités du 1er mai dans l’affaire Benalla, préfère laisser planer le doute d’un règlement de compte.

Comme pour le 1er mai place de là contre escarpe à Paris, le gouvernement ne s’exprime pas sur cet acte de violence. Pour rappel, le 1er mai, des jeunes, sourire aux lèvres, accueillent les CRS par une ola aussi ironique que bon enfant. Moins d’une heure plus tard, au même endroit, Alexandre Benalla proche conseiller de E. Macron s’en prend violemment à deux personnes, sous le regard de plusieurs manifestants filmant la scène.

Cette fois, les faits se sont déroulés lundi matin dans un parc du quartier populaire de Saint-Jacques, au sud de Beaune (Côte-d’Or). Le passager avant d’une voiture a ouvert le feu avec un fusil de chasse en direction des jeunes hommes ».

Plusieurs personnes étaient alors en train de discuter et jouer à la console. Sept d’entre elles, âgées de 16 à 20 ans, ont été touchées par les tirs. Si l’une des victimes a été gravement atteinte, son pronostic vital n’est plus engagé après sa prise en charge par le CHU de Dijon. Les six autres jeunes hommes ont été transportés à l’hôpital de Beaune pour des blessures plus superficielles.

La violence du gouvernement comme arme de répression massive montre aujourd’hui ses effets.

L’intimidation par la peur dont on fait l’objet les étudiants, les grévistes qui se sont soulevés contre les lois liberticides et les contre-réformes ces dernières années ont fini par rendre ordinaire les violences en tout genre !

La banalisation des actions et crimes racistes sont également la marque de fabrique de ce gouvernement qui aura profité et alimenté la division pour dérouler sa politique rétrograde au profit de la finance.

Il faut arrêter très vite le gouvernement Macron qui emprunte aujourd’hui une voie des plus dangereuses en affirmant la violence comme mode de gouvernance, pour conduire sa politique de désintégration sociale.

C’est bien la faiblesse de l’état qui s’exprime dans ces actes racistes, dans la multiplication des violences policières, dans le développement de discours fascistes !

La Fédération SUD-Rail pointe la responsabilité de l’état, qui en dissimulant ses propres violences les rend acceptables et met en danger la démocratie et réclame par ailleurs, dans toutes ces affaires-là plus grande transparence.


Documents à télécharger

  Communiqué "Ratonnade dans un parc à Beaune".

Les prochains rendez-vous SUD-RAIL

mardi
25
septembre
Conseil Fédéral
Rencontre de l’ensemble des syndicats régionaux SUD-Rail pour débattre des sujets d’actualité.
mercredi
26
septembre
CFHSCT Traction
Commission Fonctionnelle Hygiène Sécurité et Conditions de Travail - Traction.
mercredi
26
septembre
CC GPF
Comité Central du Groupe Public Ferroviaire.
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Victoire des conducteurs Fret de Sotteville après 54 jours de grève reconductible !
Il aura fallu 54 jours aux conducteurs de manœuvre et de lignes locales (CRML) pour gagner le (...)
Tract-Actions - SUD-Rail DT AURA
En plein conflit contre la reforme du ferroviaire, la direction de l’axe TGV a continué son (...)
Courrier au collège employeurs de la Commission Paritaire des Personnels CE/CCGPF.
Monsieur le Président de la Commission paritaire, Comme vous le savez, les négociations (...)
UNE PIÈCE OBSOLÈTE DE 1966 VALANT MOINS DE 150 EUROS PARALYSE LA GARE SAINT-LAZARE !
Ce matin, mercredi 13 juin 2018, le trafic a été interrompu à l’arrivée et au départ de la Gare (...)
Voir toutes les actualités