SUD-Rail
MENU

ICR : Loi d’Urgence !!

Nos vies sont plus importantes que l’argent !

Le nombre de personnes touchées par le COVID-19 augmente, et aussi dans le secteur ferroviaire. Avec près de 241 cas reconnus à la date du 20 Mars, nous ne pouvons que constater que la vitesse de propagation du virus à la SNCF est
supérieure à la moyenne nationale.

Le manque d’anticipation de la direction SNCF à mettre en sûreté les agents en contact avec le public et les positions contradictoires, durant toute la semaine, du gouvernement quant au maintien des transports malgré l’absence de matériel sanitaire et les pénuries n’y sont pas étrangers.

Depuis le début de la crise, la Fédération SUD-Rail agit, sans relâche, pour que des mesures soient prises pour protéger la vie des cheminots et de leurs proches.

On voit bien que le morcellement en activités et l’organisation matricielle de la SNCF ne garantissent pas le niveau de sécurité que cette crise exige. Cela ne permet aucune cohérence et efficacité dans les temps de réaction et d’adaptation des directions. A cette carence organisationnelle s’ajoute la mauvaise volonté de certains établissements qui ne prennent pas la situation actuelle au sérieux.

En cette fin de semaine, des décisions managériales sont prises pour ne plus effectuer le service, faute de moyens de protection, mais il demeure encore trop d’agents qui doivent faire valoir, seuls, leurs droits pour préserver leur santé, ce n’est pas acceptable ! En l’absence de mesures sanitaires sérieuses, chaque agent doit faire valoir son droit de retrait !

Plutôt que de verser une Prime pour ceux qui travaillent, la direction ferait
mieux de renvoyer chaque salarié(e) non-indispensable chez lui !!

Il est inadmissible que certains établissements maintiennent des salarié(e)s au travail alors même que le plan de transport va durablement stagner à 10/15% du nominal.
Il est inadmissible qu’au FRET par exemple, la direction ne soit pas en mesure d’effectuer le nettoyage des cabines de conduite ou des locaux dans les chantiers tout en mettant la pression pour que le plan de transport se maintienne à 50%. L’inertie coupable de SNCF Réseau à maintenir les chantiers non vitaux et à appliquer les mesures « barrières » sérieusement a sans doute permis un développement de l’épidémie.

SUD-Rail le dit et le répète, face à l’absence de responsabilité sociale de certaines directions, chaque salarié est aujourd’hui en responsabilité face à sa sécurité. En l’absence de mesures sanitaires sérieuses, chaque agent doit faire valoir son droit de retrait !

Un projet de loi « d’urgence sanitaire » qui fait reculer le droit du travail face aux exigences économiques !!

La Fédération SUD-Rail dénonce certaines mesures contenues dans la loi « urgence coronavirus » qui visent à revenir, pour une durée non précisée, sur des acquis sociaux comme les congés payés (en envisageant la pose d’office de 6 jours pendant
le confinement ou une modification des conditions de leur acquisition à moins de 2,5 jours par mois).

Mais le gouvernement ne veut pas s’arrêter là, il prévoit aussi de laisser la faculté aux entreprises de déroger aux « stipulations conventionnelles relatives à la durée du travail, au repos hebdomadaires et au repos dominical ». En clair, le patron peut fixer de nouvelles règles en piétinant les 35h et les droits des salarié(e)s.

Plutôt que de définir les entreprises nécessaires au fonctionnement du pays et
mettre les moyens nécessaires dans les hôpitaux et les services publics, le gouvernement va permettre aux patrons de pouvoir pressurer encore plus les salarié(e)s. Le gouvernement veut sauver le capitalisme avant les gens !

Pour SUD-Rail, la situation est claire, nous nous opposerons à toutes velléités de l’entreprise de modifier les conditions de travail des agents ou les conditions d’octroi ou d’utilisation des congés payés !

SUD-Rail exige de l’humanité et de l’équité !!

Dans cette période, il est inadmissible que la direction fasse de la résistance sur les gardes d’enfants de moins de 16 ans en conditionnant, dans certains établissements, leur octroi à du travail les week-ends ou la nuit, voire à un refus si le télétravail est
possible ! Il est inadmissible que les personnes fragiles soient mises en difficultés pour obtenir leur maintien à domicile ou que les agents dont la cellule familiale comporte une personne fragile soient dans l’obligation de se rendre au travail, au risque de ramener le virus chez eux !

Pour la Fédération SUD-Rail, il est INDISPENSABLE que chaque agent puisse exercer son droit à congés pour garde d’enfants sans contraintes, que les aidants et les personnes fragiles soient maintenus à domicile sans conditions !


Documents à télécharger

  [TRACT] COVID-19 ICR : Loi d’Urgence !!
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

DCI COVID 18 septembre 2020
Manipulation et Effets d’Annonces !!
A grand renfort de communication, le gouvernement annonce un plan de relance de 4,7 milliards (...)
L’UTP déconfine son envie de libéralisme
Cette CPPNI du 02 septembre devait aborder : la mise en place de l’APLD, les garanties sociales (...)
Les salarié(e)s de la SNCF eux aussi se seraient bien passé(e)s ...
Les salarié(e)s de la SNCF eux aussi se seraient bien passé(e)s : * • Du blocage salarial qui (...)
Voir toutes les actualités