SUD-Rail
MENU

CCN : CFDT et UNSA cherchent à justifier leurs signatures en distillant de fausses informations !!

Depuis quelques jours, les syndicats réformistes sont très actifs pour expliquer, à grand renfort de communication, que leurs signatures de la CCN auraient permis d’apporter du plus aux cheminots et que les méchants syndicalistes de SUD-Rail, de la CGT et de FO se sont opposés au « progrès social » que constituait ce texte
patronal validé par ces deux organisations. Il est temps de remettre les pendules à l’heure et de pointer ces fakesnews !

Affirmer que la rémunération minimale de branche aurait apporté un plus à l’ensemble des cheminots relève de la manipulation, à l’image du gouvernement qui tente de « positiver » sa contre-réforme des retraites, c’est oublier que le salaire dans notre branche n’est pas constitué que de la rémunération de base.

Volontairement oublier de préciser que le salaire annuel des salariés de la SNCF est constitué, certes du traitement, mais également de la prime de travail, de l’indemnité de résidence, de la prime de fin d’année, de la gratification d’exploitation, de la prime de vacances et des éléments variables de soldes, c’est mentir aux salarié.e.s. Se baser sur le seul traitement en renvoyant le reste de la fiche de paie à la négociation en entreprise, c’est faire un chèque en blanc au patronat qui aura toute liberté de faire pression sur les salaires dans le cadre des négociations en entreprise et de faire jouer le moins-disant social !

Affirmer que la nouvelle prime d’ancienneté dans le chapitre rémunération permet de créer de nouveaux droits pour les contractuel.le.s est une gageure ! Tellement en recherche de crédibilité, les réformistes en arrivent à dire et écrire n’importe quoi. Les dispositifs d’ancienneté existant aujourd’hui à la SNCF sont beaucoup plus favorables aux dispositions de la CCN qui, primes d’ancienneté et seuils supplémentaires de rémunération bloqués à 24 ans, limitent l’augmentation à 26,40% pour les agents d’exécution et de maîtrise et 19,20% pour les cadres. A lui seul, le dispositif d’ancienneté des agents à la SNCF aux Annexes A1, A3 et B prévoyant 3,3% par période entière de 3 ans dans la limite de 36,3% est supérieur. De même, les annexes C qui ne bénéficient que de 1,5% par période entière de 3 ans pour les non cadres voient une majoration individuelle compenser l’absence d’ancienneté et une rémunération forfaitaire mensuelle tenir compte de la prime de travail et de la prime de fin d’année.

Il est aussi mensonger de dire que l’action de quelqu’uns ces dernières semaines a
permis de sauvegarder les acquis du RH0254 pour les contractuel.le.s.

Dès le mois de novembre (voir ci-contre), la direction annonçait le maintien de l’ensemble des droits inhérents aux RH0254, dispositions que, prête à tout et n’importe quoi pour valoriser ses actions, semblent découvrir la CFDT en février et dont elle s’attribue la paternité !


Documents à télécharger

  [TRACT] CCN Fake Newsarticle CCN : CFDT et UNSA cherchent à justifier leurs signatures en distillant de fausses informations !!
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

DCI COVID 18 septembre 2020
Manipulation et Effets d’Annonces !!
A grand renfort de communication, le gouvernement annonce un plan de relance de 4,7 milliards (...)
L’UTP déconfine son envie de libéralisme
Cette CPPNI du 02 septembre devait aborder : la mise en place de l’APLD, les garanties sociales (...)
Les salarié(e)s de la SNCF eux aussi se seraient bien passé(e)s ...
Les salarié(e)s de la SNCF eux aussi se seraient bien passé(e)s : * • Du blocage salarial qui (...)
Voir toutes les actualités