SUD Rail
MENU

Voila, la concurrence arrive !

Gerland

Comme SUD-Rail l’écrivait il y a un an (voir un extrait d’un tract écrit en avril 2018 ci contre), l’ouverture à la concurrence aura des conséquences pour les cheminots du TLG.
Contrairement à ce que disait la direction de Gerland qui n’avait qu’un seul but : que la grève soit le moins suivie possible-ble...mais maintenant ??
Maintenant que nous savons que Tranitalia va faire du Paris Lyon dés juin 2020 (avant l’ouverture du marché intérieur des lignes à grande vitesse ), tout le monde est devant le fait accompli et incontestablement il faudra se battre pour avoir de bonnes conditions sociales... Et arrêter d’écouter la direction, certains journalistes et le gouvernement !

Donc Tranitalia, la compagnie publique Italienne, via sa filiale Thello, répond à la SNCF qui avait créée une filiale, Italo, pour s’attaquer au marché Italien. Une belle guerre commerciale qui n’est pas finie….Et au milieu, ce sont les salariés qui trinquent !

Et les agents du TLG vont sacrement trinquer !

Suppression d’effectif : le nombre d’aller retour Paris/Lyon va diminuer à partir de juin (puisque la SNCF sera obligée de laisser des sillons aux concurrents et vue que la ligne est saturée, notamment aux heures de pointe, ce sera des trains en moins).

Diminution des conditions sociales : la pression pour être « moins cher » que le concurrent se fera par la diminution du pacte social : règle de protection sociale, rémunération…

Pression managériale : Les DPX auront la pression de la productivité mise par les chefs d’atelier, ils mettront la pression sur les opérateurs.

Abaissement de la qualité et de la sécurité : il faudra à tout prix que les ra-mes sortent de l’atelier, et ce, quel que soit l’état de la rame. Ce sera l’opérateur qui a remplit la traçabilité qui priera pour qu’il n’y ait pas de catastrophe.

Et à partir de décembre 2020 ce sera pire !

Puisque à cette date, ce sera l’ouverture totale à la concurrence des lignes intérieures à grande vitesse. Et là, beaucoup d’opérateurs vont voir une opportunité de se faire du fric sur le dos des salariés et des voyageurs.
Parce que leur priorité sera bien le fric et non pas le service publique...et encore moins les conditions sociales des salariés !

Lors de la séance du CSE de l’axe Sud Est de mai, la direction a annoncé le rattache-ment à l’axe TGV Sud Est des stations de maintenance Matériel TGV de Montpellier, Marseille et Nice. Cette logique est sur tous les axes TGV…...
Sans nul doute possible, la direction va annoncer dans quelques temps le rattache-ment du TSEE à TLG. En ne faisant qu’un seul établissement de maintenance TGV sur l’axe Sud Est...et la vente sera plus facile !

Maintenant les cartes sont dans nos mains ! Ne les laissons pas faire où ce sera la catastrophe !

Nous ne sommes pas de la chair à patrons ! Résistons !!


Documents à télécharger

  concurence_tgv.pdf
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Retraites à points, l’arnaque du siècle…
Comment faire travailler plus longtemps en faisant croire que ce sera un choix individuel ? (...)
NON A LA CASSE DE L’UP IDF
Le projet de la direction de dédicace des roulements (H/K et B) avec un objectif affiché « (...)
Elections CSE 2019 TRANSDEV IDF
Une nouvelle représentativité syndicale a été mise en place à l’issue du scrutin des élections (...)
Fiche : Le pilotage des retraites dans le nouveau système dit « universel » … les poisons pilotes
Le jour J de la transposition (prévue en 2025), le système unique sera équilibré. L’objectif du (...)
Voir toutes les actualités