SUD Rail
MENU

Courrier au collège employeurs de la Commission Paritaire des Personnels CE/CCGPF.

Mesures salariales à la SNCF - Gratification exceptionnelle de 400 €.

Monsieur le Président de la Commission paritaire,

Comme vous le savez, les négociations salariales 2018 entre la direction SNCF et les organisations syndicales n’ont pas débouché sur un accord. La direction SNCF a néanmoins décidé de mettre en place des mesures unilatérales, notamment de majorer la prime de travail pour les premiers niveaux de rémunération.
Si on se réfère au Temps réel du 11 juillet 2018, « à compter du 1er septembre 2018, les salariés sédentaires du cadre permanent placés sur les positions 4 à 12 verront leur prime de travail revalorisée de 15€ brut mensuels. Cela représente une augmentation de leur rémunération fixe annuelle comprise entre 0,7% et 1% ».
Ce jargon ne parle sans doute pas directement à nos collègues, mais si l’on traduit, ces mesures (évidemment insuffisantes, et qui ne peuvent remplacer les nécessaires hausses générales des salaires) concernent tou-te-s les agents SNCF touchant moins de 1912,06 euros mensuels. Transposées aux salarié-e-s des CE et du CCGPF, elles concernent un nombre conséquent de collègues. Le collège employeurs compte-t-il, au nom de la « convergence d’intérêt » si souvent reprise par nos employeurs-syndicalistes, y compris dans le préambule de notre Convention collective, appliquer ces mesures aux personnels des CE et du CCGPF ? Ce ne serait que justice !

Nous posons cette question, dont la réponse pourrait paraitre évidente, parce que nous n’avons, à ce jour, aucune nouvelle de votre part concernant la « gratification exceptionnelle » d’environ 400 euros touchée par les cheminot-e-s en mars 2018 et qui, les autres années, s’appliquait également à nos collègues des CE et du CCGPF. Les derniers mois ont certes été socialement agités dans le secteur ferroviaire, mais nous pouvions imaginer avoir une réponse à notre courrier de mars 2018 sur ce sujet. Ne pas avoir de réponse à notre courrier n’est pas bien grave, même si cela est déplaisant. Le plus grave, parce que cela a des conséquences pour nos collègues, est que lorsque cette question est abordée dans les instances des différents CE et au CCGPF, il est répondu aux représentant-e-s du personnel qu’il faut attendre la décision de la Commission paritaire… et qu’en attendant, ils/elles ne toucheront pas cette gratification… à l’exception des salarié-es du CE Auvergne Nivernais (dont la « majorité de gestion » est certes atypique à ce jour, puisque le secrétaire est élu SUD-Rail), où l’ensemble des organisations présentes a validé le fait que les salarié-e-s du CE bénéficient de la même mesure que les cheminot-e-s, sans que cela ne mette en péril les finances de ce même CE. Ce silence de la Commission paritaire, du moins du collège employeurs, est hallucinant.

Ce silence est d’autant plus hallucinant que nous sommes à quelques mois de bouleversements majeurs dans notre secteur, avec, entre autres, la disparition des CE et la mise en place des CSE, sur des périmètres différents, avec des compétences différentes. Dans ce contexte, est-il normal qu’il n’y ait pas eu de réunion de la Commission paritaire depuis mai 2017 ? Nous ne le pensons pas !

Dans l’attente de votre réponse, recevez, Monsieur le Président, nos salutations syndicales.


Documents à télécharger

  Courrier SUD-Rail "CP Personnels CE/CCGPF".
Accéder à l'agenda complet

Les actualités SUD-RAIL

Soyons tous ensemble pour défendre Souleymane, victime de la répression patronale !
Rassemblement à Rouen le 27 février 2019 à 12h30 devant la Direction SNCF Normandie ! La direction (...)
DCI du 17 janvier 2019
Monsieur, Nous vous avons contacté courant octobre 2018, pour une demande d’audience sur le (...)
Préavis de Grève du 11 Janvier 2019.
Madame la Directrice, Conformément à l’article L. 2512-2 du code du travail, nous vous déposons (...)
Ouest Lyonnais : Les CRTT interpellent le directeur de région et obtiennent enfin des réponses !!
Voici plus de 15 jours que les CRTT étaient en grève avec des taux de participation importants : (...)
Voir toutes les actualités